Playbach – Spectacle

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 02/12/2014
18 h 30 min - 20 h 30 min

Emplacement
ESPE Académie de Lyon

Catégories


PLAYBACH  par les danseurs du CCNR de Rillieux la Pape – Spectacle gratuit sur réservation – le mardi 2 décembre de 18h30 à 20h30, gymnase vert, durée 30’
Ouvert à tous sur inscription
Suivi d’un temps « échange du bord de scène » : échange avec l’équipe artistique.

Le CCNR de Rillieux-la-Pape propose la pièce chorégraphique PLAYBACH conçue pour être jouée dans tous types d’espaces (théâtre, gymnase, salle des fêtes, lieu patrimonial, extérieur) pour permettre à la danse contemporaine d’investir de nouveaux territoires et d’aller à la rencontre du public.

PLAYBACH permet à un public simplement curieux de découvrir l’expression de la danse contemporaine. Avec PLAYBACH le CCNR de Rillieux-la-Pape souhaite développer et encourager la relation entre le public et les artistes.

 Pour revisiter l’œuvre de Bach, Yuval Pick et ses danseurs ont monté une playlist à partir des grands classiques du compositeur.

Avec un IPod, ils zappent d’un morceau à l’autre, créant leur propre espace sonore en temps réel.

A partir de cet univers musical, Yuval Pick a composé une partition chorégraphique, née d’une exploration autour de la notion de poids : accompagner le poids de l’autre, c’est l’accueillir avec toute son histoire, négocier sans cesse, être transformé à son contact.

La pièce tend à rendre visible ce mode de communication. Les signes d’une écoute sensible de l’autre, l’empreinte d’un langage commun qui émerge du rapport entre les interprètes.

Le point de vue des spectateurs :

Je découvre cette année la pratique de la danse contemporaine grâce à l’atelier danse dans le cadre de l’UE5 mené par Madame Sylvie Berthier. Bien qu’étant novice par rapport à cette forme artistique, je suis de plus en plus intéressé par les nombreux enrichissements que la danse apporte, tant par le bien-être et le développement personnel qu’elle développe que par ses qualités d’échange et de partage avec les autres qu’elle véhicule. J’avais eu la chance de pouvoir participer la veille du spectacle à un atelier de danse dirigé par un danseur du Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape, ce qui a été pour moi l’occasion de faire des liens entre les exercices de l’atelier et les particularités stylistiques des danseurs lors de la représentation, notamment à travers la portée émotionnelle qui se dégage des regards, du souffle, et des appuis…J’ai beaucoup apprécié regarder un spectacle dans un lieu périphérique et entre-deux comme peut être le gymnase vert, avec son ambiance rétro. La désacralisation du protocole de la salle de spectacle a permis une grande proximité entre les danseurs et les spectateurs, ainsi qu’une atmosphère très particulière qui n’appartient qu’à ce lieu. Ce fut donc un réel plaisir et une grande joie de pouvoir assister au spectacle Playbach du Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape ce mardi 2 décembre 2014 à l’ESPE dans le cadre de la semaine des arts. Guillaume D

J’ai ressenti beaucoup d’humanité dans la façon dont les gestes des danseur(se)s donnent à l’espace des lieux. Alexandre C

Belles arabesques de la danse offerte  pour nous grâce  à Sylvie  et la compagnie qu’elle a emmenée avec nous de Y.Pick (Vous êtes merveilleux !!!!). Embardés. Embarqués, cette semaine des arts était à l’EspE formidable (vous n’êtes pas obligés de mettre la musique avec les paroles). Un pas de danse et deux à côté pour retrouver le rythme….Merci pour tout ce que vous nous avez donné. Christine J

Tout fraichement arrivée sur Lyon, il s’agissait de ma première sortie en soirée et quel beau moment. J’aime tout particulièrement ce type d’évènements : simple, chaleureux, un moment de découverte et surtout de poésie … Décor et costumes épurés, seules l’émotion et la beauté de la danse transparaissaient. La proximité avec le public était originale, l’expression des danseurs touchante. L’ouverture à tous (et la gratuité) de ce spectacle sont deux beaux avantages. Très belle initiative de l’ESPE, ravie d’avoir vécu cette expérience. Merci. Nadège P.

Un gymnase qui devient salle de spectacle. Des danseurs dont on a l’impression qu’ils improvisent et pourtant la partition est minutieusement écrite. Une institution où le temps est compté et où finalement une centaine de personnes ont pris le temps de s’assoir pour contempler la beauté en mouvement. Et la pièce est merveilleusement sensible. Merci pour ce réjouissant moment de poésie qui donne de la matière pour danser à son tour, avec les élèves ou sans ! Alice H

Un très beau moment de danse, et l’espoir qu’il y ait encore des espaces comme celui-ci où l’art et l’école puissent se rencontrer. Cela commence certainement par la formation des professeurs, non pas théorique, mais à travers la joie vécue et ressentie au-devant de lui. Merci à Sylvie Berthier et à Yuval Pick pour cette belle initiative! Elodie G

Le spectacle proposé par Yuval, un enchantement, très bien adapté aux locaux de l’ESPE. Quelle chance de recevoir d’aussi beaux et bons danseurs! J’ai été marquée par la concentration et l’écoute du public. Les échanges de la fin ont été très riches et ont permis de faire connaître le CCN de Rillieux et son action dans le milieu scolaire.
C’est toujours très enrichissant que de pouvoir « préparer » en amont le spectacle avec un danseur de la compagnie, Antoine. J’ai ressenti lors du spectacle les contrepoids que nous avions travaillés la veille. Et aussi la qualité de mouvement et l’esprit ludique développés par Yuval. Antoine a su très bien mettre à l’écoute notre groupe d’anciens avec le nouveau groupe d’étudiants qui arrivaient ce jour-là. Playback, un très beau spectacle, puissant, riche. La danse, le mouvement, les regards nous remplissent pas besoin de décor, d’effets spéciaux ou de bande son élaborée. Les danseurs sont magnifiques dans leurs relations, dans l’utilisation du poids des corps, dans leurs portés ; un beau trio qui se fait duo ou bien solo et qui nous emporte…Josiane C

J’ai beaucoup aimé ce spectacle, j’ai trouvé qu’un sentiment d’entraide était prédominant à travers le jeu du poids contre poids. Les trois danseurs ont vraiment fait ressortir le besoin de l’autre pour avancer dans leur chorégraphie. Julie P